Manger moins vite = Manger moins 

Manger moins vite = Manger moins 

Parce que manger moins vite augmente le travail de mastication, la prise alimentaire est diminuée.

Il s’agit là du résultat d’une méta analyse : plus la vitesse d’absorption est réduite, plus la prise alimentaire est réduite, Les chercheurs de cette analyse avancent plusieurs explications :

  1. une concentration plus élevée des hormones de la satiété,
  2. une vidange de l’estomac plus lente,
  3. une exposition sensorielle aux aliments plus longue
  4. ou encore une augmentation du nombre de mastications.

De plus, cette étude ne montre pas de lien entre la vitesse à laquelle les sujets mangeaient et les sensations de faim depuis la fin du repas et jusqu’ 3heures et demi plus tard : ce qui permet de rejeter l’hypothèse d’un phénomène de compensation lié à une prise alimentaire plus faible.

En conclusion, diminuer la vitesse à laquelle on mange, déjà préconisée dans les recommandations de santé publique, se révèle efficace pour stabiliser son poids ou maigrir.